1. RSE

  2. Précarité énergétique

  3. Nos engagements

Nos engagements

La formation de nos conseillers

Au total, 200 collaborateurs ont été formés à la précarité énergétique et 12 référents précarité énergétique ont été nommés, afin de traiter les demandes les plus complexes.

La formation et l'accompagnement

Le groupe Butagaz s'engage contre la précarité énergétique, formé et accompagné par Bernard Saincy, Fondateur et président du cabinet Innovation Sociale Conseil et expert en matière de développement durable.

"L'objectif de ces formations est de rendre apte les référents à servir de relais auprès de leurs collègues pour que tout le monde s'empare de ce sujet"

En mai 2020, conformément aux recommandations du Médiateur de l’énergie, onze conseillers clientèle qui opèrent sur différents sites suivent devant leur écran — confinement oblige — une formation dispensée par Bernard Saincy.

L’homme, qui aide les entreprises à être plus responsables, a ainsi sensibilisé trois heures durant des conseillers choisis en fonction de leur intérêt pour la problématique de la précarité énergétique. L’objectif était de les rendre aptes, ensuite, à servir de relais auprès de leurs collègues afin que tous s’emparent de ce sujet. Une deuxième session est prévue pour la rentrée et un module en e-learning a été diffusé à l’ensemble des conseillers afin de les sensibiliser au sujet. Parmi les douze personnes ayant suivi la première session de mai, Nabila Kerarmi et Damien Harnisch représentent la filiale Proxigaz, basée à Toulouse. Immédiatement intéressé par la proposition de son manager d’intégrer ce groupe, ce dernier rapporte en outre que cet enseignement lui a permis de nommer une situation qu’il rencontrait régulièrement à travers les appels qu’il recevait des clients. « J’ignorais l’existence du terme précarité énergétique, mais la réalité qu’il recouvre ne m’était pas inconnue », admet le jeune homme qui a suivi l’enseignement de Bernard Saincy avec beaucoup d’intérêt. Jusqu’alors, Damien Harnisch n’avait pas tous les outils pour bien accueillir les clients éprouvant des difficultés. La formation que sa direction a élaborée avec Bernard Saincy donne un cadre et structure les conseils qu’il leur donnait déjà avec tact et bienveillance. « Je les guidais en suivant mon intuition », déclare aujourd’hui celui qui fait office de référent auprès de ses collègues.

200 collaborateurs ont été formés à la précarité énergétique et 11 référents ont été désignés.

Désormais, les conseillers savent que l’accompagnement des personnes en précarité énergétique se déroule en six étapes : vérifier le contrat du client pour savoir s’il est adapté à sa consommation, indiquer comment consommer mieux et moins, proposer un mode de paiement adapté, étudier un délai de paiement éventuel, proposer les solutions du groupe Butagaz les plus ajustées au profil du client et en dernier lieu, orienter le client vers les services sociaux ou les associations si nécessaire. Grâce à ce dispositif, les conseillers peuvent mieux repérer les clients mal chauffés ou qui reçoivent des factures trop élevées. Ils pourront également les accompagner de façon plus efficace dans leurs démarches ayant pour objet l’amélioration de la performance énergétique de leur logement en s’appuyant sur les solutions que le groupe Butagaz a mises en place, comme Facilipass ou Butaprimes.

Les actions de la Fondation

La Fondation du groupe Butagaz a été créée dans le but de jouer un rôle actif dans la transition énergétique de proximité en lançant divers projets à vocation environnementale et sociétale. 

Le premier projet de la Fondation vise à lutter contre les « passoires thermiques » en rénovant les logements énergivores de Flers, un village du Pas-de-Calais.

L'inauguration de ce premier projet de la Fondation a eu lieu à Flers, le 17 Septembre 2020, en présence de la Ministre déléguée au Logement, Emmanuelle Wargon.

Inauguration Flers (62), 17/09/2020

Le collectif STOP exclusion énergétique 

Les 7 propositions pour sortir de la précarité énergétique

Butagaz fait partie du collectif STOP Exclusion énergétique et est signataire des « 7 propositions concrètes pour répondre au défi de l’exclusion énergétique et sanitaire » proposées par la Fondation des transitions. Ces propositions appellent à une refondation de la société actuelle et à la lutte contre la précarité énergétique(1) :

  1. Augmenter et coordonner les moyens des structures publiques (ANAH, ADEME, CCAS…) et des autres opérateurs dans chaque territoire ; leur permettre de financer 100 % des travaux ;
  2. Accélérer la production de Certificats d’économie d’énergie (CEE) par l’ouverture de nouveaux programmes. Stabiliser les objectifs sur le long terme, en donnant de la lisibilité sur une « cinquième période » ambitieuse. Élargir l’obligation à d’autres filières professionnelles ;
  3. Déployer à grande échelle des « Ensembliers solidaires », experts à la fois de l’accompagnement social et de la gestion de travaux (capables d’accompagner de bout en bout la rénovation chez les grands précaires) ;
  4. Favoriser le développement et la massification de solutions innovantes notamment numériques, pour le suivi, le pilotage et l’optimisation des consommations ;
  5. Répondre à l’urgence actuelle par le versement immédiat d’un chèque énergie spécial confinement. A moyen terme opter pour la création d’un chèque énergie-santé qui donnerait à la fois plus de lisibilité et d’efficacité des moyens alloués et aiderait les ménages avec des solutions d’accompagnement sur le long terme.
  6. Donner la liberté aux entreprises de s’acquitter de leurs obligations vis-à-vis du climat en ré-aiguillant localement la compensation carbone de leurs activités (« Label bas carbone ») ;
  7. Renforcer les garanties financières nécessaires aux acteurs économiques (artisans, fournisseurs, maîtres d’œuvres, structures de l’ESS, établissements financiers).

(1) Source: Stop exclusion énergétique